« Article suivant Article précédent »

[Finale] ANGERS 0-1 PSG

Paris a fait craquer le bloc angevin dans le temps additionnel, pour s’offrir sa 11e Coupe de France, un record ! Sur ce succès au buzzer, le plus bel ambassadeur soulève cette édition centenaire !

LE FILM DU MATCH : PARIS, LA PATIENCE PUIS LA DELIVRANCE !
Au bout du suspense, le Stade de France a couronné son émissaire attitré. Paris et la Coupe, c’était, c’est et cela restera une histoire de cœur, alors ce 100e acte s’est joué sur un final lyrique. En une fraction de seconde, Matuidi a finalement poussé Cissokho à la faute, le latéral angevin propulsant du bout du crane le ballon dans ses propres filets (0-1, 90e+1). Avant ce clap de fin épicurien, on a assisté à 90 minutes en apnée. En attendant cette libération tardive, Paris avait pris la mesure de l’événement, dès l’entame. En première période, Letellier est d’abord mis à contribution. Solide, le portier du SCO boxe devant Aurier (9e), avant de se coucher sur cette incursion de Matuidi (12e) et de se déplier face à Cavani (16e). Sous la chaleur dionysienne, c’est inlassablement Paris qui fait grimper la température. La fièvre même, car Angers frôle même l’hyperthermie, sur cette tête en extension de Cavani (20e), puis cette déviation de Thomas devant Cavani, qui trouve la base du poteau (25e)…Un poteau heurté dans la foulée par Pepe sur un coup de canon, qui s’écrase sur le montant gauche d’Areola (27e) ! Toko Ekambi après un numéro de soliste (29e) puis Aurier (44e) n’auront pas plus de réussite. A la pause, Angers tient le choc, et Paris traque l’électrochoc.

Après le repos, les Parisiens la jouent à l’usure, avec un zeste d’intensité supplémentaire. Par deux fois, Matuidi alerte Letellier (57e, 62e), avant une réplique signée N’Doye, en embuscade sur cette tête qui fuit le cadre (70e). Dans la dernière ligne droite, Cavani croit inscrire du bout du pied son 50e but personnel cette saison, mais quelques centimètres en décideront autrement (85e). La suite – la fin – on la connait, avec ce coup du sort sur le dernier corner parisien. Sur un fil, les Rouge et Bleu embrassent donc la « Vieille Dame » et inscrivent pour la 11e fois leur nom au palmarès. Un record. Agrémenté d’un soulagement à la hauteur de l’évènement : XXL !

image 1 actualitéimage 2 actualité

L’IMAGE DU MATCH : PARIS A CRU EN SON ETOILE
Le temps additionnel vient d’être indiqué, Paris joue son va-tout et Di Maria est au ballon. Coutumier du fait, l’Argentin cherche Cavani au premier poteau. Dans sa zone de confort, l’Uruguayen pèse sur la défense, tout comme Matuidi, qui va mettre Cissokho sur le reculoir. A la lutte dans les airs, le numéro 28 trompe involontairement Lettelier et voit s’envoler une prolongation toute faite. Quasiment… Après avoir poussé Angers dans ses retranchements, Paris s’est octroyé le dénouement.

PARIS EMBELLIT SA PANOPLIE
La récolte est juteuse, succulente même. En réalisant le triplé en Coupe de France - une première depuis 1948 - le club de la capitale a encore étoffé son CV. En soulevant ce trophée, Paris s’est adjugé le 3e des 4 titres hexagonaux en jeu (après le Trophée des Champions et la Coupe de la Ligue). Une moisson devenue collection dans cette ère contemporaine, puisque depuis 2011 le Paris Saint-Germain a amassé… 25 titres (15 en football et 10 en handball) ! Une compilation, avec un seul et même fanion. ROUGE ET BLEU !

Le 30/05/2017 à 17h20 par Toma421

Source : www.psg.fr